16.06.2013 16:36

Une économie soutenable au service du pays et de ses habitants

Troisième atelier thématique

Quelque 80 personnes ont suivi l’invitation de l’initiative « 2030.lu – Ambition pour le futur » et ont assisté samedi dernier au « Cercle Cité » à Luxembourg au troisième atelier thématique, consacré cette fois-ci aux enjeux et défis à résoudre dans les domaines de la productivité, de la création de richesse et de l’indépendance financière. Ce dernier atelier thématique avait pour objet de trouver, par le biais d’un débat entre experts et représentants de la société civile, des pistes de solution pour apporter une réponse aux problèmes financiers et économiques que le Luxembourg rencontre dans les domaines exposés.

2030.lu : Workshop du 15 juin - 1. Introduction de M. Marc Wagener from 2030.lu on Vimeo.

Le débat thématique a été ouvert par M. Marc Wagener, coordinateur général de l’initiative « 2030.lu - Ambition pour le futur », qui a présenté brièvement les enjeux pour le Luxembourg, dont la pérennité du modèle socio-économique est actuellement remise en question singulièrement par un essoufflement de la productivité et une dégradation insoutenable des finances publiques. 

Promotion de la relation école-entreprise et compréhension des principes de l’économie

Le premier orateur de la matinée, M. Marc Muller, Professeur en sciences économiques et sociales, a présenté une approche transversale portant sur le rôle primordial de l’enseignement en matière d’éducation et de sensibilisation du public aux grandes questions économiques de notre époque. L’enseignant a notamment regretté qu’une récente réforme du Ministère de l’éducation, ait abrogé des cours économiques dans certaines filières ; les matières économiques n’étant par ailleurs que prises en compte de manière imparfaite dans l’actuel projet de réforme de l’enseignement secondaire. M. Muller a souligné l’importance d’enseigner aux jeunes le fonctionnement de notre économie afin d’en faire des citoyens critiques et avertis, capables de comprendre les enjeux sociaux et économiques et d’intervenir dans les débats qui les accompagnent. Le lycée ne peut pas être considéré comme une entité close, d’où il préconise l’ouverture de l’école vers l’extérieur en renforçant la coopération avec le monde professionnel. Le professeur a ensuite partagé sa vision du tourisme au Luxembourg, qui serait selon lui un domaine « sous-exploité ». Il a notamment préconisé le développement du tourisme de type « wellness », donc du tourisme axé sur la santé et le haut de gamme, et ce notamment en exploitant le potentiel existant dans les régions du nord du pays avec leurs paysages verdoyants et  nombreuses pistes de randonnées. 

2030.lu : Workshop du 15 juin - 2. Intervention de M. Marc Muller from 2030.lu on Vimeo.

Des formations à grande échelle 

Manuel Baldauff de Value Associates SA a consacré la deuxième intervention de la matinée à la productivité de l’économie luxembourgeoise et aux moyens pour une utilisation plus efficace des  ressources humaines disponibles. Selon l’orateur, le marché du travail aurait connu une évolution inquiétante ces dernières années, caractérisée notamment par un accroissement considérable du nombre de chômeurs. M. Baldauff a estimé que la meilleure façon de s’attaquer au problème du chômage était d’offrir des formations et des stages en entreprise aux chômeurs pour augmenter leurs chances d’intégration sur le marché du travail. Ceci pourrait se faire par la création de postes d’apprentissages subsidiés ou bien par l’instauration d’une « Université Adem », qui aurait pour vocation de proposer des formations à grand échelle, qui pourraient par exemple être tenues dans le centre sportif et culturel « Coque ». Il s’agirait d’offrir des formations de base en  comptabilité ou informatique pour augmenter les chances d’embauche des chômeurs. Il s’agirait aussi d’éviter par ce biais une détérioration des compétences sociales, souvent due aux longues périodes d’inactivité, qui peuvent peser sur le moral des personnes recherchant un emploi. Selon l’avis du consultant, des formateurs spécialistes pourraient aider à rétablir la confiance et à développer les «soft skills » des candidats inscrits à l’ADEM. 

2030.lu : Workshop du 15 juin - 3. Intervention de M. Manuel Baldauff from 2030.lu on Vimeo.

Les niches de souveraineté : un modèle économique en déclin

Dans le troisième exposé de la matinée, M. Marc Hostert de la Cour des comptes européenne, s’est penché sur les défis posés par la création de richesse. Il a rappelé que le Luxembourg a par le passé développé ses atouts notamment en exploitant des niches de souveraineté, qui seraient aujourd’hui de plus en plus contestées au niveau international. Le Grand-Duché serait littéralement obligé par ses partenaires européens à changer ses méthodes. Or ce changement de modèle économique, comme par ailleurs tout autre changement, serait rendu très difficile par le système électoral actuel du pays, qui n’encouragerait guère le changement politique. M. Hostert s’est pourtant montré confiant que certains changements souhaitables restent possibles. Il pourrait par exemple très bien imaginer que le Luxembourg profite davantage d’un effet de diffusion en suivant les clients dans leurs pays d’origine, à l’instar d’une récente expérience très concluante faite par une banque luxembourgeoise. Il a aussi encouragé le Luxembourg à profiter davantage de sa population cosmopolite et polyglotte pour sécuriser et conquérir de nouveaux marchés à l’étranger, comme le monde lusophone. M. Hostert a également souhaité que le pays exploite davantage l’effet de complémentarité avec les institutions européennes et a cité en exemple l’implantation récente au Luxembourg du centre de recherche Max Planck pour le droit européen. Ce dernier profiterait aussi bien de la proximité de la Cour de justice que de l’environnement international du Luxembourg. 

2030.lu : Workshop du 15 juin - 4. Intervention de M. Marc Hostert from 2030.lu on Vimeo.

« Si cette dépense n’existait pas, est-ce que je la créerais ? »

Michèle Detaille, chef d’entreprise entres autres de la société No-nail Boxes, s’est intéressée aux questions relatives à l’indépendance financière. Mme Detaille a estimé que le rééquilibrage des finances publiques ne serait pas impossible à atteindre, mais qu’il fallait pour cela se décider à augmenter les recettes et à diminuer les dépenses, comme le ferait d’ailleurs chaque entreprise ou chaque ménage confrontés à une situation similaire. Le gouvernement devrait se poser une question toute simple avant d’engager une dépense et cette question serait : « Si cette dépense n’existait pas, est-ce que je la créerais ? ». Mme Detaille a aussi plaidé pour la fusion des petites communes du pays, estimant qu’il y avait des économies d’échelle et des gains d’efficacité à réaliser au niveau de la gestion communale. Finalement, la cheffe d’entreprise s’est prononcée pour un élargissement de l’assiette imposable, plutôt qu’en relèvement des taux à l’affiche, en vue d’encourager un plus grand nombre d’inactives à réintégrer le marché du travail.

2030.lu : Workshop du 15 juin - 5. Intervention de Mme Michèle Detaille from 2030.lu on Vimeo.

Après les interventions des orateurs, M. Jürgen Stoldt, l’animateur du Workshop, a invité le public à exprimer ses idées et propositions sur les thèmes abordés. Parmi les idées proposées, il convient de citer l’instauration d’un fonds souverain pour sécuriser le bien-être de générations futures. Ce fonds pourrait être alimenté chaque année à hauteur d’un 1% du budget de l’Etat. Un autre participant a proposé que le Luxembourg envoie ses « meilleures têtes » à Bruxelles afin d’influencer directement la politique européenne qui façonnerait de plus en plus la réalité du pays. La question du modèle de société fut également posée. Dans quelle société les Luxembourgeois souhaitent-ils vivre en 2030 ? Ce ne serait qu’en apportant une réponse à cette question primordiale, qu’une stratégie d’avenir cohérente pourrait être définie pour l’ensemble du pays. 

2030.lu : Workshop du 15 juin - 6. Débat avec le public from 2030.lu on Vimeo.

 


 

Si la conférence thématique du 15 juin a été le dernier débat public organisé dans le cadre de l’initiative « 2030.lu - Ambition pour le futur », les discussions et l’échange d’idées sur l’avenir du pays continuent sur la plateforme www.2030lu.ideascale.com/une boîte à idées qui permet à toute personne intéressée à proposer en toute simplicité ses idées pour un avenir meilleur du Luxembourg. Il est également possible de commente autres idées publiées, ainsi que de voter sur leur bien-fondé ou, au contraire, sur leur inadéquation. Les idées, pistes et propositions publiées sur www.2030lu.ideascale.com/ et partagées lors des workshops seront publiées dans un recueil qui sera présenté au grand public à l'automne 2013. 

2030.lu : Workshop 3 - Micro-trottoir from 2030.lu on Vimeo.